Lettre ouverte à François Busnel.

Publié le 11 Novembre 2015

Lettre ouverte à François Busnel.

Cher Monsieur Busnel,

J’espère que vous me pardonnerez d’user d’une telle familiarité, mais l’adjectif est né naturellement sous mon clavier… et c’est sans aucun doute lié au fait que nous nous soyons réconciliés à Brive samedi dernier.

Oh ! bien sûr, vous n’aviez, de votre côté, pas mesuré à quel point nous étions fâchés* (quand je dis « nous », il ne s’agit évidemment pas de vous et moi - trêve d’égotisme – il s’agit de vous et d’un grand nombre de lecteurs et créateurs avertis) ; mais du nôtre, la pilule avait vraiment du mal à passer.

Alors,

Quelle surprise de vous entendre, lors d’une conférence revigorante, raconter que face au phénomène Harry Potter, vous vous « pinciez un peu le nez », mais que « vous en avez lu un et que vous avez trouvé ça très bon » !

Quel bonheur de découvrir, presque cinq ans jour pour jour après la parution de ce brûlot, que vos mots d’ordre sont « l’éclectisme et la curiosité », qu’il faut « être capable de s’émerveiller plutôt que de mépriser » !

Quelle formidable joie d’apprendre que vous avez programmé une « Grande librairie » consacrée à la littérature de jeunesse !

Quel ravissement, lors d’un échange plus particulier (j’espère que vous me pardonnerez de vous avoir alpagué dans une allée…) de constater que nous étions étonnamment, agréablement, parfaitement d’accord : les catégories (jeunesse / vieillesse) n’ont aucun sens ; la seule distinction qui vaille est celle entre le simple objet fabriqué et la Littérature !

Allez, je vous pardonne même d’avoir sous-entendu que je ne savais pas lire** et après Le combat d’hiver de Jean-Claude Mourlevat et Pépites d’Anne-Laure Bondoux, je me permets de vous offrir Vango, (dédicacé par Timothée de Fombelle lui-même !) afin de fêter notre réconciliation et la nouvelle considération que vous allez accorder à cette grande littérature dans vos prochaines émissions*** !

Pascale, lectrice passionnée.

PS : Si vous avez besoin de noms pour le 26, surtout n’hésitez pas !

* malgré l’affluence et la virulence des réactions provoquées par votre article « Lisez jeunesse » en novembre 2010.

** puisque, vous avez pu, vous-même, constater à la relecture qu’il n’y avait aucun mépris dans l’article précédemment cité. (Pour ma part j’avoue que je ne peux me défaire de l’idée que vous vous pinciez toujours un peu le nez…)

*** Le pluriel est-il naïf ?

Rédigé par Lesp'titspois du Livre

Publié dans #plaisir de lire

Commenter cet article

Gwen 13/12/2015 20:28

Bravo Chwalek ! Quelle belle prose tu as toujours, tu m'épates !
Bon, moi j'ai pas regardé l'émission, car : c'est quoi la télé ? Mais j'ai hâte de t'y voir un jour invitée à débattre pour de vrai !

Alain Grousset 12/11/2015 08:49

Une cartouche de p'tits pois dans les fesses ramène parfois à la réalité. Bravo !!!

Valérie 11/11/2015 20:12

Il a beau m'agacer parfois, il faut avouer que c'est un vrai pro. Le voir interviewer Toni Morrison au festival America (et le voir faire face à un léger malaise de l'auteur) m'a persuadé qu'entre lui et d'autres journalistes littéraires, je préfère que ce soit lui qui soit en face des auteurs que j'aime.

argali 11/11/2015 19:55

Je me réjouis de voir...
Ma rencontre avec lui en novembre dernier m'a déçue bien que je ne m'attendais pas à mieux.

Pauline 11/11/2015 19:07

J'attends cette émission spéciale avec impatience :-)